Déjeuner sur la plage

Aujourd’hui, j’ai eu envie de prendre mon déjeuner dehors.

Je me suis donc rendue à l’endroit qui me plaît le plus par ici : la plage-grève du Zorn.

Ceci étant défini, plus ou moins puisque cet endroit oscille entre les deux, et c’est ce qui m’y plaît je crois, j’ai préparé mon petit casse-croûte, m’assurant la fidélité au pied de mes chiens quand je l’ouvrirais sur la plage, après la demi-heure passée sur le sentier pour y parvenir.

Entre crachin et embruns, l’un venant du dessus et l’autre d’en face, j’ai dégusté mon petit repas, contente comme pas une de pouvoir profiter de ces instants où le temps est suffisamment remuant, mais doux pour autant, et permet d’apprécier la sauvage nature du lieu (nous ne sommes pas si loin de l’Angleterre…)

Ça n’a pas manqué, les toutous se sont radinés, mais ils ont également apprécié de grignoter quelques racines de laminaires qui, sait-on pourquoi, sont bien meilleures à cet endroit.

J’ai aussi pu immortaliser, comme on dit, quelques rochers, et vérifier que les berniques (les brennig, dit-on par ici) ont bien choisi leur point d’ancrage à l’abri d’un recoin.

Un coup de vent ébouriffant m’a fait retourner sur mes pas pour récupérer ma casquette qui roulait dans le vent tel un tumbleweed aux États-Unis.

C’est pas tout ça, mais le temps imparti à cette pause étant passé, je rassemble mon petit troupeau, pas mécontent de cheminer vers un endroit sec, et rebrousse chemin.

Avez-vous aimé la balade ? C’est ma préférée en hiver quand il n’y a pas grand monde et que le vent est sud-ouest.

Les brennig au Zorn
La marche des mots en pause dejeuner

Laisser un commentaire